Change Onlus

Etat d'avancement du projet

Projet « Nourriture qui guérit : un projet pilote »
 
1. Introduction
Le projet a été lancé en juin 2015 selon le calendrier établi.
En juin 2016, le projet est arrivé, avec les premières missions sur le terrain, à l'achèvement de la phase préparatoire et organisationnelle et au lancement du véritable "start up".

La deuxième année d'activité du Centre Nutritionnel s’est déroulé avec des ressources propres de Change Onlus; en juin 2017, le Centre était toujours opérationnel, avec une augmentation remarquable des interventions en faveur des enfants souffrant de malnutrition.

2. Activités

A.1 – Recruter et former quatre nouveaux opérateurs sanitaires

Une pédiatre, un nutritionniste généraliste, une sage-femme et une infirmière ont été embauchés après une sélection minutieuse effectuée par le directeur sanitaire.

Le travail de ces nouveaux opérateurs, après une formation spécifique, s'est déroulée à la fois dans le Centre Sanitaire et sur le terrain.

Le Centre Nutritionnel est ouvert cinq jours par semaine et est géré par les quatre opérateurs permanents qui, en plus des premières visites, des visites de contrôle et de la distribution de nutriments énergétiques, s’occupent également de la collecte des données et de la comptabilité du projet, sous la direction du nutritionniste.

Quatre autres jeunes opérateurs, par contre, travaillent dans les 18 villages voisinant et, tous les jours, en couple, se rendent dans les villages. Si des cas de malnutrition sont identifiés et si ces enfants peuvent être inclus dans la liste de ceux qui peuvent bénéficier de la distribution des nutriments énergétiques, après la visite pédiatrique, ils sont envoyés dans des centres de distribution où, deux fois par mois, les familles convergent pour retirer ces nutriments.
 
Les enfants souffrant de problèmes de malnutrition sont également visités par la pédiatre qui, en cas de besoin, prescrit des soins plus intensifs ou intervient sur des pathologies  souvent liées à la malnutrition. Ces activités se déroulent dans le Centre Nutritionnel qui est intégré au Centre Sanitaire.

Il a été malheureusement constaté qu’une bonne partie des enfants souffrant de malnutrition n’avaient pas accès au Centre en raison de problèmes de déplacement des villages les plus éloignés. L’Association a ainsi identifié deux villages où pouvoir équiper une "antenne mobile" afin de garantir l'accès au projet même aux familles les plus éloignées du Centre et souvent les plus démunies.
 
Une fois par semaine, les nutritionnistes se déplacent avec le minibus, dans ces deux villages où les enfants et leurs familles arrivent pour recevoir des sachets de farine enrichie et des sachets de Plumpi Nut, ainsi que pour des visites médicales et de suivi.

Un minibus/ambulance a été acheté en février 2016 pour effectuer des visites dans les villages et transférer les enfants les plus nécessiteux au Centre Sanitaire.

En plus de son utilisation comme ambulance, le minibus est devenu un atout précieux pour le transport de sacs de farine enrichie et de l'équipe sanitaire dans les villages les plus éloignés où des cliniques décentralisées ont été créées pour les consultations et les distributions de médicaments et nutriments.

A.3 - Activer un centre nutritionnel pilote capable de faire face aux situations d'urgence
La clinique nutritionnelle est, à l’heure actuelle, pleinement opérationnelle.

A.4 - Mener une enquête pour identifier les pratiques nutritionnelles, sanitaires et hygiéniques de la population locale.


L'enquête a été effectuée par des nutritionnistes de Nutri Aid. À partir des informations obtenues, la formation a été mise en place pour les jeunes opérateurs sélectionnés et le projet a ensuite démarré.

A.5 - Réaliser la première campagne d’information dans le domaine de l’éducation alimentaire, de l’hygiène et de la nutrition, à destination de la population locale. Ces campagnes d'information sont devenues un élément permanent du projet.

Deux jours par mois sont ensuite consacrés à des formations avec des "démonstrations culinaires". Deux grandes casseroles ainsi que plusieurs autres simples ustensiles de cuisine ont été achetés. Dans les villages, les femmes sont réunies pour la journée de formation avec un test de cuisine pratique. Ce type de formation est également devenu une occasion pour un "déjeuner convivial" où les habitants du village participent, avec leurs moyens modestes, à la préparation du repas.

Pendent cette formation, il est expliqué la valeur calorique, protéique et nutritionnelle des aliments préparés, la méthode de préparation de manière à ne pas altérer la valeur nutritionnelle ;  la conservation des aliments et des matières premières est aussi expliquée.

L’ensemble de ces activités a paru être un excellent moyen d’apporter la connaissance nécessaire au sujet de la question critique de la malnutrition.

Le Centre Nutritionnel a également attiré l'attention des autorités locales, qui en ont fait rapport au bureau de la « Coordination pour la Nutrition » du Ministère de la Santé.
 
l’Association est en train d’établir des contacts pour créer une synergie avec les institutions gouvernementales. Cela permettra également d’avoir accès gratuitement à un quota de nutriments et de médicaments pour mieux optimiser les activités du projet.

3.  2017

 

De juin 2016 à juin 2017, le projet "Nourriture qui Guérit: un projet pilote" est devenu une réalité structurée: plus de 6 500 enfants ont été visités en un an et 1 542 enfants, souffrant de malnutrition ou à risque de malnutrition, ont été identifiés.
Chaque mois, environ 200/250 enfants sont pris en charge. Le Centre leur fournit de la farine et des compléments alimentaires.

En un an, 2,5 tonnes de farine et 40 cartons de 50 doses de Plumpi Nut ont été achetés et  distribués par la suite.
 
Le succès du "projet pilote" a permis au Centre d’obtenir une attention très positive et des aides qui lui ont permis de couvrir les coûts des nutriments jusqu’en mai 2019.
Cependant, tout en se rendent compte que les dépenses pour assurer la continuité du projet seront toujours très élevées, l’Association a décidé de lancer sur place un nouveau projet pour la cultivation de la moringa oléifère, une plante aux propriétés nutritionnelles très élevées qui sera prochainement distribuée aux enfants malnutris.

Ce projet agricole a été financé et a déjà démarré avec les semences des plantes qui entreront en production dans environ six mois. Entretemps, le projet continue à se fournir de farine et de Plumpi Nut et à les distribuer.
 
Le projet a également obtenu un résultat secondaire très important, à savoir la possibilité de surveiller la population enfantine même sur des pathologies non seulement liées à la malnutrition et d’identifier ainsi plusieurs enfants porteurs d’handicaps. Ces derniers ont été pris en charge par des projets chirurgicaux spécifiques ou des programmes de réhabilitation.

4. Projet FAHANA

Le projet "Nourriture qui Guérit : un projet pilote" a été un véritable succès car il a permis à l’Association d’aider une partie de la population souvent oubliée, de la mettre à l'épreuve d'un point de vue organisationnel et logistique et, surtout, de garantir à de nombreux enfants de sortir de l’état de malnutrition et, grâce à la prise de conscience de leur familles par le travail des jeunes opérateurs, de ne plus y retomber.
 
A Noël 2017, trois motos toutes neuves ont été délivrées à ces opérateurs, ce qui leur a permis de se déplacer beaucoup plus rapidement. Auparavant, pour atteindre à pieds les villages les plus éloignés, ces opérateurs mettaient un totale de huit heures à pied ! Ce changement a permis au projet d’élargir considérablement son rayon d’intervention.

Au cours de la première semaine de mars 2018, les résultats du projet ont été présentés à une réunion de tous les médecins responsables du district de Soavinandriana et des maires de la région. Son travail a été loué à l’unanimité et de nombreuses requêtes lui ont été adressées afin d’inclure dans ses interventions des régions et des municipalités encore plus éloignées.


retournez au Centre Nutritionnel
 
retour aux nouvelles

bimba addenta busta cibo che cura

 

Istruttori e allievi corso nutrizione istruttori nutrizionisti a piedi verso il villaggio
Visita pediatrica Dr Douglas e Dr Claudia
Pulmino change al villaggio distribuzione cibo che cura
distribuzione  farine arricchite e Plumpinat nei due villaggi distribuzione  farine arricchite e Plumpinat nei due villaggi
il pulmino Change il pulmino di Change con operatori
Distribuzione diplomi Gli allievi della scuola
Momenti di formazione comunitaria Momenti di formazione comunitaria
DSC01752 Momenti di formazione comunicaria